Home arrow DETROIT DE GUBAL
Dimanche 24 Mai 2020 à 23:20
Select Language
EnglishFrançaisDeutschItalianoEspañol
Home
Infos & News
Itinéraires
Notre Flotte
Nos amis
Reportages sur nous
Multi Média
Contacts
Site Admin.

179-fra

fdive

ameliewebsite


europhoto
DETROIT DE GUBAL PDF Imprimer Email

Voyage dans l’histoire

Croisière d’une semaine avec embarquement à Hurghada. L’itinéraire se déroule en direction du Nord, entre les nombreuses îles et reefs présents dans la zone, jusqu’à rejoindre le détroit de Gubal ou plus précisément le bras de mer entre la péninsule du Sinaï et la côte ouest de la Mer Rouge qui précède le Canal de Suez. La navigation est particulièrement agréable et les déplacements brefs. Cet itinéraire offre la possibilité d’alterner les plongées sur des épaves devenues célèbres, dont le fameux Thistlegorm qui remonte à la période de la 2ème guerre mondiale, et des magnifiques barrières corallines.

En ce qui concerne les épaves, cette zone de mer en est très riche pour différents motifs. Beaucoup d’entre elles remontant précisément a la deuxième guerre mondiale, car au mouillage dans l’attente de passer le canal de Suez, devenant des proies faciles pour les avions de chasse et les bombardiers; d’autres étaient victimes des reefs difficilement visibles qui déchiraient les quilles des navires qu’ils, par erreur ou à cause d’avarie technique,  allaient éperonner.  

Le Thistlegorm (coulé en 1941) est surement l’épave la plus impressionnante de toutes, aussi bien par ses dimensions (plus de 126 mètres de longueur) que par son contenu et la richesse de la vie qui s’est créée autour de cette barrière artificielle. Le navire est posé sur le fond en parfaite position de navigation à une profondeur de 30 mètres dans la zone de Shaab Ali. La proue est intacte, mais au fur et à mesure que l’on procède vers la poupe durant l’exploration de l’épave on commence à apercevoir les dommages causés par le bombardement jusqu’à l’endroit de l’impact qui a déchiqueté une partie du navire en révélant les cales du bateau. C’est dans celles-ci qu’il est encore aujourd’hui possible d’admirer son chargement de motos, camions, voitures tout-terrain, munition et autre matériel destiné aux troupes anglaises se battant sur le front africain. Le chargement n’est jamais arrivé à destination, car à une heure et trente de la nuit du 6 octobre 1941, le Thistlegorm a été englouti, pour toujours, dans les eaux de la Mer Rouge. Dans la partie nord de Shaab Abu Nuhas nous en comptons quatre: le Carnatic (coulé en 1869), le Giannis. D. (coulé en 1983), le Chrisoula K. (coulé en 1981) et le Kimon M. (coulé en 1978). Pouvoir plonger sur ces épaves est comme s’immerger dans le passé et dans l’histoire, une émotion à ne pas laisser passer. Une autre splendide plongée est celle sur l’épave du Rosalie Moller (coulé le 8 octobre 1941), d’une longueur de presque 110 mètres, caractérisée par la quantité de poisson qu’y si trouve, malheureusement pas toujours facile à organiser si les conditions météo-marines ne sont pas très favorables. N’étant pas une zone protégée, le mouillage et la plongée sur l’épave pourraient devenir impossibles.

Magnifiques barrières de corail sont les lieux idéaux pour les rencontres avec de gros mérous et grandes murènes, non rares sont également les rencontres avec les dauphins (tursiopes ou sténelles longirostres). Par exemple à “Bluff point”, où souvent le bateau se met au mouillage et il est possible d’effectuer une plongée de nuit, est un reef très riche de coraux, spécialement a formation dure comme les madrépores et coraux parapluie de grandes dimensions, offrant abri à une grande quantité de poissons de barrière. Le côté nord de l’île réserve également une surprise, la petite et très ancienne épave de l’Ulysses (coulé en 1878), il commence proche du reef à faible profondeur jusqu’à une trentaine de mètres, cette très vieille épave offre une scène splendide de vie et de couleurs, tout comme la barrière coralline intacte aux alentours en font une plongée inoubliable.

Shaab el Erg e Shag Rock sont tous les deux d’un grand intérêt. Le premier est un reef splendide avec une lagune dans laquelle il n’est pas rare de voir a fin après-midi un groupe de dauphins, le second combine la beauté de l’endroit avec une épave, le Kingston (coulé en 1881)  nommé également Sarah H. il n’en reste pas beaucoup mais est entièrement concrétionné,  très intéressant et fascinant, uni au plaisir de faire une plongée en dérive le long de la barrière qui a des coraux durs absolument uniques. Shaab Umm Usk, avec ses parois recouvertes de formations de madrépore et de poissons de barrière est une autre belle étape de cette croisière. Yellow Fish, à l’entrée du reef d’Abu Nuhas, est un petit reef qui révèle souvent de grandes surprises, des bancs de poissons et parfois même la rencontre avec un groupe de dauphins attiré par les bulles des plongeurs.

Non moins beaux sont les sites proches d’Hurghada tels que Umm Gamar, Gota Abu Ramada, petite Giftun. Reefs et parois très riches de coraux mous et durs avec d’incomparables gorgones dans lesquelles il n’est pas rare de trouver le minuscule poisson faucon

N.B.  En cliquant sur le poisson positionné dans la carte géographique vous pourrez découvrir diverses cartes sous-marines.

map map
1st Choice Web Design & Hosting |